Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 09:11

J'adore les "Tartes" d'Eric Kayser, enfin plutôt son livre sur les tartes. Pour vous le prouver, faites un petit tour par ici pour voir les recettes que j'ai réalisé de son livre.
Je dois vous le dire presque à chaque fois, mais chaque recette que j'essaye est un véritable succès. On adore! C'est le cas une fois de plus pour cette tarte, le seul regret: qu'elle soit mangée trop vite! J'ai utilisé des abricots frais. L'alliance entre l'acidité apportée par les abricots et la douceur de la frangipane aux pistache est parfaite...

  • 300g de pâte sablée aux amandes (voir la recette ici), à défaut une pâte sablée du commerce
  • 700g d'abricots au sirop (ou frais)
  • 125g de beurre ramolli
  • 125g de sucre en poudre
  • 125g de poudre d'amandes
  • 10g de farine
  • 3 oeufs entiers
  • 30g de pâte de pistache
  • 20g de pistaches nature concassées



Préchauffer le four th.160°C. Egoutter les abricots au sirop si vous n'optez pas pour des frais. Sinon couper les abricots en 2 et retirer le noyau.

Dans une jatte, fouetter le beurre en pommade. Ajouter le sucre, la poudre d'amandes et la farine. Mélanger jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène. Ajouter les oeufs un à un en fouettant pui incorporer la pâte de pistache. Bien mélanger.

Foncer le moule avec la pâte sablée. Verser la moitié de la préparation, disposer les abricots côté bombé dessous et couvrir avec le reste de la préparation. Enfourner 25 minutes environ (ne pas hésiter à prolonger la cuisson si necessaire en surveillant.

Servir tiède ou froid parsemé de pistaches nature concassées.


Une petite bouchée? Désolé il n'y en a déjà plus, ah je sais je suis sadique...




Pour voir d'autres recettes du livre, c'est par ici.
Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 06:15

Je reçois régulièrement la newsletter du site Vahiné dans mes mails et pour une fois, ayant tous les ingrédients sous la main, j'ai décidé de tester la recette qui m'a été envoyé ce jour là.
Ce gratin se mange aussi bien tiède que froid, il est délicieux, un bon goût d'amande qui s'allie à merveille avec l'acidité de l'abricot.



Pour 6 personnes

  • 500g d'oreillons d'abricots (au sirop ou frais)
  • 1 oeuf
  • 100g de sucre
  • 20cl de crème liquide
  • 125g d'Amandin Vahiné (ou à défaut de l'amande en poudre)
  • 1 cuil. à café d'arôme naturel de vanille
  • 20g d'amandes effilées



Préchauffer le four Th. 7 (210°C).

Placer les oreillons d’abricots dans le fond d’un plat à gratin.

Dans un saladier, fouetter l’oeuf avec le sucre pour les faire mousser.  Rajoutez la crème fraîche et l’arôme vanille puis incorporer petit à petit l’Amandin.

Verser le tout sur les abricots, saupoudrer d’amandes effilées et placer au four jusqu’à ce que la croûte soit dorée.

Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 09:51

C'est LE dessert de la blogosphère, aucun ne l'a détrôné et ne risque de le détrôner pour l'instant. Il est en tête des favoris sur Blog Appétit. Et pour cause, c'est une vraie bombe. Et ça des bombes j'en ai goûté mais celle-ci l'est dans tous les sens du terme, calorique en 1er lieu mais c'est là tout son succès. Dès qu'il s'agit de gourmandise sucrée à base de chocolat, de sucre et de calories, ça remporte tous les suffrages, allez comprendre pourquoi. Donc depuis le temps que je la vois circuler, j'ai eu envie de la tester au moins une fois dans ma vie, histoire de mourrir moins bête, et tant pis pour les hanches et les fesses, je me nourrirais de salade verte et de pommes le reste de l'année (enfin là je délire... Faut pas rêver! Je tiendrai même pas 1/2 journée)...


Pour un moule rectangulaire d'environ 27cm x 18cm

Pour la couche sablée

  • 120g de beurre mou
  • 180g de farine à levure incorporée (ou sinon ajouter 1/2 sachet de levure chimique)
  • 60g de sucre

Fouetter ensemble le beurre et le sucre puis ajouter la farine et la levure. Travailler légèrement la pâte de sorte à obtenir une boule qui se tienne. Etaler au fond d'un moule à l'aide des doigts et homogénéiser le tout. Piquer à la fourchette et enfourner dans un four préchauffé à 170°C. pour une trentaine de minutes (surveiller, la pâte doit être légèrement dorée.


Pour le toffee

  • 120g de sucre
  • 120g de beurre
  • 2 cuil. à soupe de Golden Syrup (j'ai remplacé par du miel)
  • une boîte de lait concentré sucré

Mettre tous les ingrédients dans une casserole et faire fondre puis laisser bouillir 5 minutes en remuant sans arrêt. On obtient une belle couleur dorée, la consistance s'épaissit et la masse accroche moins aux parois de la casserole. Verser sur le sablé et laisser tiédir.


Pour la couche au chocolat

  • 200g de chocolat à pâtisser

Faire fondre le chocolat dans une casserole et napper sur le toffee. Laisser refroidir entièrement avant de réfrigérer au moins toute une nuit.

Le jour J, couper en morceaux pas trop gros avec un grand couteau tranchant que l'on peut passer sous l'eau chaude avant de commencer, ça aide à la découpe.


Ca ressemble étrangement au goût des Twix, un vrai délice, à consommer avec modération tout de même...

Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 08:03

Le jour de notre retour de Martinique en Juin dernier, coup de téléphone... La société Haribo m'appelle et m'annonce que je suis l'heureuse gagnante d'un voyage à Pékin pour assister aux jeux olympiques. J'ai d'abord cru à une blague. J'essaie de reconnaître la voix au bout du fil... rien à faire, je suis trop claquée (pas dormi dans l'avion, décallage horaire). C'est franchement pas drôle ! Mais la voix au bout du fil insiste, me dit qu'il ne s'agit nullement d'une farce, me demande si j'ai participé il y a quelque temps à un jeu en ligne où j'aurais laissé mes coordonnées... Oui effectivement je m'inscris à des tirages au sort sur internet dans l'espoir de gagner un jour un fabuleux voyage, mais franchement sans trop y croire...
Mais j'ai bel et bien gagné ce voyage! Vol aller-retour Paris-Pékin pour 2 personnes, hôtel 4 étoiles, petits déjeuners compris, accès aux sites olympiques, visite de la place Tien An Men et de la Cité interdite, dîner dans un restaurant typique chinois, je n'en crois pas mes oreilles !
Après avoir obtenu nos visas, nous sommes donc partis à Pékin du 20 au 25 Aout et sommes revenus la tête pleine de souvenirs et avec quelques photos en prime...Allez je vais vous faire partager ce moment exceptionnel...

Nous sommes descendus à l'hotel Novotel Xin Quiao Beijing, le lieu de résidence du Club France où nous avons vu de nombreux athlètes français et célébrités.


A peine arrivés, nous n'avons pas perdus de temps, une petite heure de quartier libre et nous voilà dehors pour aller visiter un petit marché local à deux pas de l'hôtel, on verra à se reposer plus tard, nous ne voulons pas perdre un instant...


De nombreux étals d'épices et de pleins de choses complètement inconnues pour nous...


Des fruits et des légumes, ça va on se sent pas trop dépaysés devant cet étalage....


De jolis poissons bien alignés...


Un stand très coloré: celui des bonbons... miam miam!


Retour à l'hotel avant le départ en bus, j'ai trouvé cette image insolite, j'ai saisie la photo au vol...

Jeudi 21 Aout, 13h15, départ pour la visite de la place Tien An Men et de la Cité interdite.


Le beau temps n'est pas encore au rendez-vous, mais 26° pour la balade c'est parfait, surtout pour les kilomètres à pied qui nous attendent....


Le Palais impérial de Beijing 故宫 porte également le nom de « Cité Pourpre Interdite » . De 1420 à 1911, durant 491 ans, il a été la résidence principale de 24 empereurs des Ming et des Qing. C’est aussi l’ensemble architectural d’anciens palais le plus vaste et le mieux conservé du monde.

S’étendant sur plus de 72 hectares, le Palais impérial compte 9 999 pièces, protégé par une muraille d’enceinte de 10 mètres de haut, de 960 mètres de long du nord au sud, et de 750 mètres de large de l’est à l’ouest. Une douve large de 52 mètres contourne toute la muraille. Ainsi, c’est une cité dans la cité.

Un peu d'histoire par ici.

Jeudi 21 Aout, 19h00, début des épreuves d'athlétisme (1/2 finale 1500m dames, finale du 400m messieurs, lancer de javelot, épreuves du décathlon) dans le fameux nid d'oiseau, la fatigue commence à se faire sentir (nous n'avons pas dormi depuis près de 30 heures). Retour à l'hotel à minuit environ, il est temps d'aller se coucher...

Vendredi 22 Aout, 9h00, début des épreuves de taekwondo, épreuves préliminaires, 80kg messieurs, 67kg dames


Vendredi 22 Aout, 13h30, départ vers le quartier des lacs de Houai, quartier reconnu pour son architecture traditionnelle. Changement de température, le beau temps est au rendez-vous et la chaleur aussi, 34° à l'ombre.



Une promenade agréable au bord du lac avec tout plein de restaurants. Nous nous laissons guidés par notre guide et nous prenons place dans un de ces restaurants pour goûter les spécialités locales...


du serpent... Il fallait oser, mais nous sommes curieux. Résultat c'est pas mauvais, ça a un peu le goût du poulet, la peau de serpent est très tendre... Nous sommes surpris mais finalement nous avons tenté !


du canard pimenté à un point que c'est la première fois que je pleurais pour un plat... Ca a arraché comme pas possible !

Vendredi 22 Aout, 18h00, début des demi finales handball messieurs FRANCE/ CROATIE La france s'est qualifiée d'ailleurs et nous avons gagné une jolie médaille d'or quelques jours plus tard...


Samedi 23 Aout, 12h, début de la finale de football messieurs et remise des médailles
Tiens on aperçoit notre guide avec son fameux parapluie. Ca m'a toujours fait rire de voir les touristes japonais en train de suivre leur guide au parapluie, mais finalement nous avons fait la même chose et c'était très utile pour éviter de nous perdre... surtout aux approches des sites olympiques (le nid d'oiseau peut accueillir 91 000 personnes), imaginez la foule qui se masse à la sortie !


La chaleur est intenable (près de 35° à l'ombre), et pourtant nous sommes à l'ombre, je me demande comment les footballeurs ont pu jouer en plein soleil... L'argentine remporte la médaille d'or.


C'est la fête sur le terrain et dans le stade...



Au détour d'un stade, les mascottes des J O en train de danser ensemble...



Samedi 23 Aout, 19h, début des finales de boxe, toutes catégories poids messieurs, la France remporte une médaille d'argent


Dimanche 24 Aout, 9h, début des matchs préliminaires de waterpolo messieurs


Dimanche 24 Aout, 13h30, début des matchs de handball, match pour la médaille de bronze et finale. La France remporte une médaille d'or. L'ambiance est hyper chaude grâce à un supporter français qui met une ambiance de folie...


Dimanche 24 Aout, 20h15, arrivée au restaurant Kejiacai, restaurant traditionnel chinois où nous avons vu défiler pas moins de 16 plats, désolé je n'ai pas pu prendre de photos...

Voilà un petit résumé de ce séjour exceptionnel. Pékin est une très belle ville (du moins ce qu'on a bien voulu nous montrer), très animée et très illuminée le soir venu.
Comme quoi, les tirages au sort, il faut y croire, ça peut vous arriver...
Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 16:13

Lors de notre séjour en Martinique, nous avons pu nous régaler à plusieurs reprises d'accras de morue qui étaient vraiment succulents. Et comme je me suis régalée de ces petits beignets, je me suis promise de tenter d'en faire moi-même à la maison dès notre retour. Et finalement, la seule chose que je puisse constater c'est que ce n'est vraiment pas sorcier à réaliser et j'ai retrouvé le bon goût des accras de là-bas. Il me suffisait de fermer les yeux et je me croyais encore sous un cocotier au bord de l'eau.... J'ai suivi à la lettre la recette d'AURELY qui est vraiment parfaite!

  • 250g de morue salée
  • 130g de farine
  • 1oeuf
  • 1 cuil. à café de bicarbonate
  • 1 gousse d'ail
  • 1/3 oignon de taille moyenne
  • 10cl de lait
  • le jus d'un demi citron vert
  • 1 cuil. à café de piment de Cayenne
  • 1 cuil. à soupe de ciboulette hachée fraîche
  • 1 cuil. à soupe de persil déshydraté



Faire déssaler la morue: placer la morue dans un saladier et recouvrir d'eau. Laisser tremper 24 heures. Changer l'eau régulièrement dans la journée (4 fois).

Faire cuire la morue. Dans une casserole remplie d'eau froide, placer la morue. Porter à frémissement (attention la morue ne doit pas bouillir! Rajouter un peu d'eau froide en cours de cuisson si l'eau s'apprête à bouillir). Faire pocher 10 à 15 minutes. La morue est cuite lorsqu'elle s'émiette facilement. Laisser refroidir la morue.

Dans le bol d'un robot, mixer tous les ingrédients sauf la morue. L'ajouter en dernier. La pâte doit être assez pateuse et se tenir.

Dans une friteuse ou tout simplement dans une casserole remplie d'une bonne dose d'huile, faire frire les accras en les retournant à mi-cuisson. Lorsqu'ils sont bien dorés, c'est prêt !


Merci Aurely, on s'est régalé grâce à toi!
Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 15:06

S'il y a bien un robot que j'ai dû rentabiliser dans ma cuisine depuis son acquisition, c'est bien ma machine à pain (et mon four aussi, mais ça c'est une autre histoire d'amour...). Elle tourne à fond les mano, pas tous les jours c'est sûr (nous ne sommes que 2 à la maison) mais deux fois par semaine au moins, pour la brioche du matin et le pain de la semaine. Mais il m'arrive de la faire tourner un petit peu plus, quand j'ai du temps devant moi et surtout l'envie (ce qui m'arrive fréquemment...). J'ai donc réalisé ces petits escargots que j'ai trouvé sur le blog de Supertouillette. Ils sont divins, extrêmement fondants grâce au kiri et moelleux à souhait. Parfait pour l'apéro !

Pour une vingtaine de petits escargots

  • 1/2 sachet de levure francine spécial pain (ou 1/2 cube de levure fraîche)
  • 15cl de lait
  • 250g de farine
  • 20g de sucre en poudre
  • 5g de sel fin
  • 40g de beurre à température ambiante

Pour la garniture:

  • 200g de Kiri (une boîte de 8 carrés)
  • 10cl de crème fraîche liquide
  • 200g de lardons
  • gruyère râpé



Sortir le Kiri pour qu'il soit à température, il sera alors plus facile à étaler.

Placer les ingrédients dans la machine à pain dans l'ordre suivant: le lait, le sucre et le sel. Recouvrir de farine. Diluer le 1/2 cube de levure fraîche dans une cuil. soupe d'eau et verser sur le dessus.

Lancer le programme PATE SEULE.

Au bip de la machine, ajouter le beurre.

A la fin du programme étaler la pâte à navette en rectangle.

Détendre le Kiri avec la crème fraîche. Tartiner le rectangle de pâte de kiri. Y étaler les alumettes de lardons (préalablement revenus à la poêle) et le gruyère râpé.

Rouler le rectangle sur le grand côté pour obtenir un rouleau. Découper ce rouleu en rondelles de 2 à 3 cm. Les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Laisser lever 30 minutes.

Préchauffer le four th.200°C.

Badigeonner d'oeuf battu et cuire 15 minutes au four.

On peut aussi garnir de fromage frais, saumon fumé, gruyère et quelques noix selon la recette originale qui vient de Fidji.

 

Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 17:05

Déjà de retour de Pékin, le séjour a été court mais très intense. Pour le résumé, il faudra être patient encore quelques jours, le temps de me remettre du décalage horaire et des heures de sommeil en moins. En attendant je vous laisse avec ce cake que j'ai trouvé chez Sylvie du blog Amuses Bouche. C'est un cake bien moelleux et que l'on peut préparer à l'avance sans problème et congeler. Il ne reste plus qu'à le sortir au moment choisi en le laissant décongeler à température ambiante.

  • 3 oeufs
  • 150g de farine
  • 1/2 cuil. à café de levure chimique
  • 10cl de lait
  • 12cl d'huile d'olive
  • 100g de fromage (50g de gruyère râpé et 50g de feta)
  • 120g de dés de saumon fumé
  • poivre
  • 1 cuil. à soupe d'aneth



Mélanger les oeufs, la farine et la levure. Ajouter l'huile et le poivre. Tiédire le lait au micro-ondes et l'ajouter, ainsi que le fromage. Bien mélanger. Ajouter les dés de saumon et l'aneth.

Verser la préparation dans un moule à cake préalablement beurré et fariné si ce n'est pas un moule souple.

Mettre au four 40 minutes à 180°C. Démouler tiède.

Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 16:34

Il y a des recettes comme ça qui peuvent vraiment se prendre pour des stars. Elles ont tellement fait le tour des blogs que tout le monde la connait et l'a déjà goûté au moins une fois (pour les retardataires il faudrait vraiment vous y mettre...). Celle-ci en fait partie. Ce n'est pas la première fois que je fais ces petits carrés au citron, je les ai déjà réalisé dans mes touts débuts de blog, mais la photo ne les mettait vraiment pas à l'honneur. Faut dire que je débutait en matière de photographie et c'était vraiment pas jojo... Alors comme j'ai eu envie de les refaire une nouvelle fois, je vous livre à nouveau la recette et mes toutes nouvelles photos.

Pour 16 pièces environ

  • 125g de beurre mou
  • 40g de sucre glace
  • 185g de farine
  • 3 oeufs
  • 150g de sucre en poudre
  • 2 cuil. à café de zestes de citron râpé
  • 125ml de jus de citron



Préchauffer le four th.180°C. Tapisser un moule carré ou rectangulaire de papier sulfurisé. Dans le bol du robot, fouetter le beurre et le sucre glace jusqu'à l'obtention d'une crème lisse. Incorporer 150g de farine. Garnir le fond du moule avec cette préparation (bien lisser de façon régulière). Enfourner et faire cuire 15 minutes: le gâteau doit être légèrement doré.

Dans le bol du robot, fouetter maintenant les oeufs, le sucre et le reste de farine (35g), puis le zeste et le jus de citron. Verser sur la base chaude et faire cuire au four 20 minutes: le gâteau doit être ferme sous le doigt. Laisser refroidir complètement le gâteau dans le moule avant de le découper. Saupoudrer de sucre glace.



Pour voir d'autres recettes du livre, c'est par ici.

Sur ce, je vous abandonne quelques jours, je pars à Pékin pour les JO. et pour goûter quelques "chinoiseries" au passage. Et oui j'ai eu la chance de gagner un voyage pour la Chine grâce aux bonbons Haribo (partenaire officiel de l'équipe de france des JO). Alors vous connaissez la chanson? Haribo c'est bô la vie....!
Alors je vous dis à très bientôt avec quelques photos souvenirs...

Avec cette recette, je participe au concours sur le thème du citron, organisé par Cécilia du blog "Brèves de Cuisine"
Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 08:52

Audrey nous propose de nous lancer dans la confection de madeleines à l'occasion du Kikiveutkivientkuisiner # 26 où le thème est bien évidemment celui des madeleines. Et comme j'ai acheté il y a peu de temps de jolis moules, j'ai eu envie de relever le défi. Mais comme je débute en madeleines, et surtout dans la technique du "bosselage" je préfère rester sage et suivre à la lettre une des recettes tirée du livre des Madeleines de Sophie.

Pour 16 madeleines

  • 2 oeufs
  • 80g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 4 cuil. à soupe d'huile de tournesol
  • 15g de gruyère
  • 70g de blanc de poulet
  • 20g de beurre
  • 1 cuil. à soupe de moutarde à l'ancienne
  • sel et poivre



Préchauffer le four à 270 °C (thermostat 9).

Casser les œufs en séparant les blancs des jaunes. Dans un saladier, mélanger la farine et la levure avec les jaunes d’œufs à l’aide d’une cuillère en bois. Fouetter légèrement les blancs d’œufs avec une fourchette, sans les monter, puis les incorporer à l’ensemble. Verser l’huile et mélanger vivement à l’aide d’un fouet. Ajouter le gruyère puis mélanger. Saler et poivrer.

Dans une poêle, faire revenir dans le beurre le blanc de poulet coupé en petits morceaux pendant 1 minute à feu vif. Saler et poivrer. Hors du feu, ajouter la moutarde et mélanger.

Incorporer cette préparation à la pâte et mélanger.

Versez 1 cuillerée à soupe de pâte dans chaque alvéole du moule à madeleines préalablement beurré et fariné si nécessaire. Mettez les madeleines au milieu du four à 270 °C (thermostat 9) pendant 4 minutes, puis baissez la température à 210 °C (thermostat 7) et laissez cuire pendant encore 6 minutes. Faites de même avec la seconde fournée.

Démoulez aussitôt.

Résultat: elles sont super moelleuses et riches en goût.



Pour voir d'autres recettes du livre, c'est par ici.

Repost 0
Published by helene06
commenter cet article
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 08:19

Depuis la réalisation de ma première et dernière fougasse, je me suis dis qu'il fallait absolument que je remette ça. Mais voilà quand l'envie m'a pris et que j'ai ouvert mon frigo et mes placards, il ne me restait pas grand chose à mettre dedans. Tant pis, je suis têtue, je vais donc essayer une fougasse nature...

Pour 4 à 6 personnes

  • 20g de levure fraîche
  • 26cl d'eau tiède
  • 500g de farine T65 (j'ai mis de la T55)
  • 7cl d'huile d'olive
  • 2 cuil. à café de sel


Mettre les ingrédients dans la machine à pain dans l'ordre suivant: l'eau, l'huile d'olive, le sel. Recouvrir de farine. Dans un bol, diluer la levure fraîche avec une cuil. à soupe d'eau. Verser sur la farine.

Lancer le programme pâte seule pour une durée d'environ 1h20 et laisser faire jusqu'à la fin.

Au bout de cinq à dix minutes, vérifier l'élasticité du pâton qui doit être devenu une belle boule dodue et élastique telle un chewing-gum mâché.

Si le pâton est trop moulignasse rajouter un peu de farine, si le pâton s'effrite ou s'émiette rajouter un peu d'eau.

Théoriquement les mesures données ci-dessus ont été méticuleusement étudiées.

Au bout du temps imparti, sur le plan de travail fariné, diviser la pâte en quatre parties égales.

Reconstituer les boules.

Aplatir à la paume de la main à tour de rôle les quatre boules.

Au rouleau à pâtisserie les allonger pour en faire 4 galettes ovales d'une épaisseur d'environ 1 centimètre jusqu'à 2 cm maxi.

Préparer 2 feuilles de papier sulfurisé de la taille de la plaque métallique du four.

Y déposer deux fougasses sur chacune.

Entailler au couteau (trouer) les fougasses en diagonale, en forme d'épis en trois fois de chaque côté à l'intérieur de la galette sans aller jusqu'au bout (sans couper les bords et sans aller jusqu au centre).

Ecarter les entailles de deux centimètres pour libérer l'espace pour la levée et la cuisson.

Recouvrir les fougasses d'un torchon humide et les laisser à température ambiante 1 heure et demie à 2 heures.

Préchauffer le four à 240°C (thermostat 8).

Remplir une tasse à café de moitié d'huile d'olive.

A l'aide d'un pinceau, badigeonner les fougasses à l'huile d'olive.

Disposer la feuille sur la plaque métallique du four.

Disposer un récipient (bol résistant à la chaleur) contenant 2cm d'eau dans le fond du four.

Enfourner la plaque pour 15 minutes jusqu'à ce que la croûte soit bien dorée et craquante.

Recommencer avec les deux autres fougasses.

A la sortie du four, sur chaque fougasse encore chaude, badigeonner au pinceau à nouveau avec l'huile d'olive restante.

Eh bien elle est parfaite, croquante à souhait et un bon goût d'huile d'olive, on a adoré!
Par contre si vous avez des idées de fougasse n'hésitez pas, je prends !

Repost 0
Published by helene06
commenter cet article

 

 

 

logo-cuisicook-arrondi-250.gif

Rechercher


Vous souhaitez alléger vos recettes?
Retrouvez mon tout nouveau blog "Les Délices D'Hélène Allégés"
Cliquez sur la photo !

Liens utiles

boutiqueencouleurlogo-exe-01.JPG