Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 16:10

Après une superbe journée et une excellente soirée la veille, nous sommes impatients, mine de rien, de nous rendre enfin chez Michel Bras et de voir ce qui nous attend. Alors histoire de profiter un peu de l'établissement, nous décidons de nous y rendre un peu plus tôt que prévu et nous ne regrettons pas, car lorsque nous arrivons, nous tombons sous le charme de l'endroit.

Petite visite de la chambre et de l'hôtel avant de passer à table...

161

La chambre est spacieuse et moderne.

162

Terrasse privative, dommage que le temps ne s'y prête pas...

166

Petit dressing

171

Quant à la salle de bain, elle est presque aussi grande que la chambre... Non j'exagère un peu mais quand même!

170

Baignoire ou douche, on a l'embarras du choix...

207

La chambre est superbe, mais le salon pour prendre un verre est pas mal non plus!

221

Et ne parlons même pas des couloirs de l'hôtel!

Enfin l'heure fatidique est arrivée. On se pomponne, on se met sur son 31 et on se dirige avec excitation vers le restaurant. Dans le couloir, on passe devant les cuisines et puisqu'on me le propose si gentillement, j'ose entrer...

172

Somptueuses les cuisines d'un restaurant 3 étoiles! et je ne vous parle même pas des odeurs!

173

Les postes "sucré". Bon vite! à table!

176

Installés à table, on observe le balai des serveurs devant les tables qui se remplissent doucement. Il est 20h15 et le restaurant n'est pas encore rempli, ça ne saurait tarder...

180

Après avoir étudié le menu qui nous est proposé, on patiente sagement devant le défilé de mises en bouche: oeuf à la coque au safran et mouillette aux épices. Pour l'accompagner, un vin de sureau aux zeste d'orange, juste sublime.

182

Tartes fines aux cèpes

183

Tartine de maquerau et petit bouillon. Dommage je n'ai pas retenu les intitulés exactes.

184

Après la succession de mises en bouche, place aux 3 entrées.

La 1ère: dans l'esprit d'une salade: le lapin de la famille Bigeon (l'exploitation d'à côté) en gelée, purée de chou-fleur, rhubarbe et jeunes pousses. Si je vous dis que je ne mange jamais de lapin et que là, j'ai fais une entorse à la règle sans aucune retenu et quel plat succulent!

186

2ème entrée: des contreforts du Larzac: l'omble chevalier juste cuit sur un beurre tranché, cèbes de Lézignan, trait de vinaigre, citron au sel et touche de Livèche

188

3ème entrée: tout un méli-mélo: pâtes fraîches, céleri-rave, oseil ponctué d'anchois et d'un bouillon à l'olive noire

191

Place au plat: filet de boeuf de pure race Aubrac et le chou rave, jus vert piquant/acide et orge perlé.

193

Et pour l'accompagner l'Aligot! Une pure merveille!

194

Les estomacs commencent à se rétrécir mais à la vue du plateau de fromage, impossible de résister... Laguiole aux différents affinages, roqueforts, fromages de brebis ou chèvre, on a l'embarras du choix...

196

Et pour accompagner tout ça, un délicieux pain aux noix et aux raisins.

200

Quand le dessert arrive, on a vraiment plus beaucoup de place à lui accorder mais comment refuser une si belle assiette?

Cerises burlat à picorer avec des croûtes à l'orange, crème glacée parfumée à l'amande amère, fine gelée à la fleur d'oranger et un assaisonnement épicé. 

A coté de l'assiette, dans la petite verrine blanche, le 2ème dessert: fraise-cardamome et acacia, Banyuls réduit.

202

Enfin, pour clôturer en beauté ce repas réalisé à la perfection, quelques mignardises à base de mousses et de glaces: mousse à la vanille et poivre rose, glace au thé matcha, glace au chocolat amer et feuille de menthe cristallisée, etc, mais là ça devient plus que difficile...On cale!

Au fait, qui a dit que dans un restaurant gastronomique on mangeait trois fois rien?

203

De retour dans notre chambre, une délicate attention nous attend: les volets sont tirés, les lumières allumées, le lit est prêt à nous accueillir et quelques jonquilles sont déposées délicatement sur le lit, ainsi que quelques bonbons, oui mais là, c'est carrément plus possible.

Que dire de cette belle soirée? A table, nous n'avions juste pas de mots. "Est-ce que tout se passe bien?" Que pouvions-nous répondre à cela? Si le paradis existe, je crois que l'on s'y trouve, c'est sûr!

Je vous dis à très vite pour la dernière étape de notre week-end gastronomique...

Partager cet article

Published by helene06
commenter cet article

commentaires

Mapopotte 21/06/2013 14:44

ça devait être génial !!!
l'aligot, je n'y ai jamais goûté, mais par contre souvent entendu parler, faut que j'en mange !!!

brigitte 21/06/2013 08:15

trop trop contente de lire que tout était comme je l'avais dit ... et que vous ayez été surpris et heureux de ce moment
à savoir que sur l'aire de Brocuéjouls juste avant le Viaduc en allant sur Montpellier, Michel Bras, son fils et son frère ont revisité les recettes aveyronnaises présentées dans flambadoux (les
mêmes en grands que votre désert) de belles découvertes

Maryse & Cocotte 21/06/2013 00:33

et ben , vous en avez de la chance ! super sympa de partager avec nous !!

La médecine passe par la cuisine 20/06/2013 21:21

C'est ravissant de lire un aussi bon moment...on se plonge avec délice dans ce récit. Merci Hélène !

franur 20/06/2013 20:37

et bien jans salive quelle merveilleux repas..

Carotte 20/06/2013 18:34

le partage est sympa je suis limite jalouse par contre ...

 

 

 

logo-cuisicook-arrondi-250.gif

Rechercher


Vous souhaitez alléger vos recettes?
Retrouvez mon tout nouveau blog "Les Délices D'Hélène Allégés"
Cliquez sur la photo !

Liens utiles

boutiqueencouleurlogo-exe-01.JPG